FAQ Peut-on “mixer” ses pneus ?

Après crevaison ou défaillance irréversible d’un des pneus, on cherche souvent à opter pour la possibilité de « mixer » un pneu. Que ce soit en matière de marques, de modèles, de structures ou d’état d’usure, de nombreux automobilistes se posent encore la question sur l’inter-compatibilité de différents pneus sur un même véhicule.

Peut-on utiliser des pneumatiques de marques différentes ?
Dans l’article R314 du Code de la route, la loi mentionne les différentes obligations en matière d’équipement pneumatique sur un même véhicule. Ainsi, tous les pneus montés sur un même essieu doivent être de même structure, à l’exception de la roue de secours. De ce fait, la loi interdit le montage de deux pneus de marques différentes sur le même essieu. En matière de marque, de dimensions, de catégorie de monte, d’indices de vitesse ou de charge ou même de structure, la loi interdit le « mixage » de différents pneumatiques sur un même essieu. S’il s’agit d’un véhicule 4x4, les quatre pneumatiques doivent être identiques, sauf bien sûr dans le cas d’une monte d’origine.

Peut-on utiliser un pneu ne figurant pas dans la liste constructeur ?
Bien souvent, la liste constructeur sert de référence pour l’équipement technique du véhicule (marques, modèles, structures et dimensions). Elle mentionne donc, en fonction des marques, toutes les tailles de pneus homologuées pour le véhicule. Il est de ce fait déconseillé d’acheter des pneus dont la référence ne figure pas dans le manuel constructeur.

Peut-on changer ses pneus un par un ?
Il est déconseillé de changer les pneus un par un, puisqu’une différence d’usure même minime peut entraîner la perte de stabilité, d’adhérence ou de longévité. En revanche, il est recommandé de changer les pneus au minimum par 2. Dans ce cas, les professionnels de pneumatiques procéderont à la permutation des pneus qui garantit à la fois la sécurité et le confort de conduite. Pour le cas des 4x4, le changement de pneus doit cependant s’effectuer par 4, sous peine d’entraîner la défaillance de l’équipement mécanique.

Partager cet article :